RSS

Les personnages

31 Mar

Les personnages… Ah, les personnages! Vous avez déjà sûrement lu ou entendu des histoires drôles, dramatiques, horribles et, pourquoi pas, érotiques. Ces récits mettent en scène des personnages aussi variés qu’il y a d’êtres humains sur la terre. Chacun possède ses propres caractéristiques physiques, psychologiques et sociales qui permettent de le définir comme individu.

Lorsque vous désirez composer votre propre récit ou analyser le texte d’un autre auteur, il importe de faire une description des personnages mis en scène. Imaginez que vous avez à décrire une personne que vous connaissez bien : que direz-vous sur elle? Par quoi allez-vous commencer? Qu’est-ce qui distingue cette personne des autres gens autour? Quelles attitudes, paroles, comportements vous permettre de saisir la personnalité de celle-ci? Bref, ce sont tous des détails importants qui rendent le personnage intéressant, fascinant même, et souvent plus crédible dans une histoire.

PRÉSENTATION DES PERSONNAGES

L’aspect physique : Et nous voilà partis à juger l’apparence! En fait, cela est autorisé ici puisque ça permet de bien s’imaginer à quoi ressemble le personnage. Pour bien le définir, il faut se poser diverses questions dont voici une courte liste que vous pouvez compléter au besoin :

Est-ce une femme ou un homme? Un enfant, un adulte ou une personne âgée? Est-il grand ou petit? gros ou mince? Quelle est la couleur de sa peau? son origine ethnique? Quel genre d’habillement possède-t-il? Quelle est sa posture : droite ou courbée, avec beaucoup de prestance ou plutôt soumise, etc? Possède-t-il des traits particuliers ou quelconques? Comment peut-on qualifier sa voix? A-t-il un tic? Etc.

Prenons un exemple fictif. Ceux qui auront lu la capsule sur le cadre général de l’histoire reconnaitront sûrement le personnage… Monsieur Sylvain Martel est un homme de 45 ans petit mais trapu. Ses cheveux sont noirs, mais clairsemés et toujours décoiffés à tout vent. Son visage est hâlé, légèrement plissé, et ses yeux sont quelque peu enfoncés et toujours fouineurs. Sinon, ses traits sont assez quelconques. Il possède d’énormes mains qui savent être minutieuses et délicates. Sa voix est rauque et grave, elle sait se montrer suave ou agressive selon l’occasion. L’homme est toujours vêtu de son éternel imperméable gris, froissé et tâché par endroits.

L’aspect psychologique : Les caractéristiques psychologiques d’un personnage permettre de définir la personnalité de celui-ci. Quel type de personne est-ce? Pour répondre à cette question, voyons quelques pistes d’observation : Quels sont ses qualités et ses défauts? Ses préoccupations? Ses attitudes? Ses comportements? Est-ce une personne travailleuse ou paresseuse? Fidèle ou non? Courageuse, peureuse, anxieuse? Calme ou nerveuse? Honnête ou non? Ce sont autant de caractéristiques que l’on peut souligner.

M. Martel est un homme désordonné, un peu brouillon dans son travail de bureau – il déteste la paperasse – et possède un côté plutôt impatient devant l’imbécilité. D’un autre côté, il est incroyablement persévérant, brillant et perspicace. Cet accro du travail semble assez ouvert d’esprit et un excellent chef d’équipe : c’est un leader né!

L’aspect social : Enfin, le côté social d’un personnage est lié à sa position dans la société : son origine et sa position sociale, son âge, sa situation financière (classe pauvre, moyenne ou aisée), son occupation (étudiant, travailleur, patron, bénévole, retraité, etc.) ainsi que son état civil (célibataire, en union libre ou conjoint de fait, marié ou divorcé) et autres points intéressants à souligner.

M. Martel est en fait un enquêteur pour la police de Montréal. Il est le chef de la meilleure équipe du département des crimes contre la personne. Il adore son métier, mais déteste être subalterne puisqu’il doit alors des comptes à ses supérieurs. Il est un homme divorcé sans contact avec ses deux adolescents qu’il a négligé au profit de son travail. Il a peu d’amis et il refuse toutes activités sociales tels des 5 à 7, les galas annuels de la police ou des implications communautaires dans la ville.

COMPARAISON DE PERSONNAGES

Après avoir décrit chacun des personnages, on peut les comparer. Il importe ici de souligner leurs ressemblances et leurs différences en se basant sur leurs descriptions respectives. On peut s’attarder sur le physique, la personnalité ou leur rôle social selon ce qui semble le plus intéressant à mettre en parallèle.

M. Martel est un enquêteur minutieux, il ne laisse passer aucun indice pouvant l’aider à conclure une enquête. Le criminel qu’il pourchasse, M. Anderson, est lui aussi un professionnel précis et appliqué : il s’est taillé une place dans le monde fermé de la chirurgie du système nerveux grâce à sa minutie, à la vertueuse adresse de ses doigts et à son sens raffiné de l’observation et de l’intuition. Il fait presque des miracles en soignant ses patients. En outre, ils sont tout deux tellement pris par leur travail qu’ils en négligent leur famille. Le policier est divorcé et le médecin vit séparé de sa famille la majeure partie du temps.

Par contre, M. Anderson est aussi riche et affecté que M.Martel peut être pauvre et simple dans ses paroles et ses actes. Alors que le premier est maniaque de la propreté, le deuxième est plutôt brouillon et désordonné. D’un côté, le criminel parait tellement séducteur et admiré de tous dans sa vie publique, il s’implique dans des organismes de bienfaisance et fait partie d’un club social très sélectif de la haute société. Il se montre pourtant arrogant, cruel, même sadique dans sa vie privée; bref, il mène une double vie qu’il gère de manière irréprochable. De l’autre côté, le policier ne montre que ce qu’il est réellement : passionné de son travail, indifférent à tout l’univers superficiel de la société, il consacre sa vie entière à chasser les criminels les plus endurcis de la ville.

VALEUR MORALE

Une valeur est une conviction profonde, un principe qui guide les actes de chacun. Comme j’ai déjà préparé une capsule uniquement sur ce point, cliquez sur le mot en majuscules suivant pour y avoir accès directement : VALEUR.

Le travail semble être la valeur partagée par les deux personnages principaux, messieurs Martel et Anderson. Tout deux consacrent le principal de leur vie à réussir. Ils vont même jusqu’à négliger leurs femmes et leurs enfants, ce qui les mènera jusqu’à l’éclatement de leurs familles. En outre, ils s’appliquent à être le meilleur dans leur domaine respectif.

En effet, M. Anderson s’impliquera dans des organismes variés, des clubs sélects, dans des comités plus endormants les uns que les autres dans l’espoir d’atteindre le sommet de la science médicale. Il publiera plusieurs articles scientifiques pour faire sa place dans les plus hautes sphères de la chirurgie neurologique. Il suivra les formations les plus pointues également pour se perfectionner. Il se pratiquera pendant des heures à inciser, remodeler, corriger, enlever, replacer, recoudre… d’ailleurs, ce sera là l’origine de sa déviance maniaque et sadique : enlever des laissés-pour-compte pour les séquestrer, les torturer, les dépecer et les abandonner après lorsqu’il ne trouvera plus rien de satisfaisant à faire avec le cadavre… avant de recommencer avec un autre.

De son côté, M. Martel ne ménagera aucun effort pour être le meilleur. Lui aussi suivra des formations très poussées dans les sciences judiciaires afin de mieux réussir dans son métier. Il se montrera brillant, intuitif et n’hésitera pas à transgresser quelques règles pour arriver à ses fins. Par contre, jamais il n’acceptera de faire du tort consciemment à un innocent quel qu’il soit pour y avancer sa carrière. Il raffinera ses méthodes au cours des années, écoutera les conseils des uns et des autres – pour parfois faire à sa tête malgré tout – et saura s’appuyer sur ses coéquipiers pour mener les enquêtes les plus délicates qui soient.

ÉVOLUTION D’UN PERSONNAGE

Au cours d’un récit, les personnages vivent des évènements qui les bouleversent et qui peuvent même apporter des changements profonds dans leur personnalité et leur vie. Pour décrire l’évolution d’un personnage tout au long du récit, on peut souligner son comportement ou ses attitudes à divers moments afin de les mener de façon logique jusqu’au dénouement de l’histoire. On peut expliquer ce qui provoquent les changements en cours de route.

M. Anderson est le personnage qui va évoluer le plus dans le récit tandis que M. Martel restera égal à lui-même. En effet, le début de l’histoire présente M. Anderson comme un homme bon, généreux de son temps et de son argent. Sa réputation est l’une des plus irréprochables. Lors de sa séparation, alors que sa femme part s’installer à la campagne avec ses enfants, tout bascule. Il se montrera de plus en plus arrogant, il dénigrera de plus en plus son entourage. C’est à ce moment que commence la découverte de cadavres dépecés, souvent éparpillés par les charognards, dans divers terrains vagues et parcs montréalais. Plus l’enquête policière piétine, alors que la pression médiatique force les policiers à trouver un coupable coûte que coûte, M. Anderson se croit invincible et commence à se montrer imprudent… jusqu’à commettre une erreur de trop. Il se fera prendre, mais n’acceptera jamais d’admettre son côté sombre et sadique, même après des années de thérapie intensive.

Advertisements
 
2 Commentaires

Publié par le 31 mars 2010 dans Capsules du prof

 

Étiquettes :

2 réponses à “Les personnages

  1. Goodsaho

    4 mai 2015 at 18:10

    Bon site d’aide ! L’humour est très bien dosé 😉

     
    • gloka

      10 janvier 2017 at 15:06

      ouais

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :