RSS

La vie

11 Mar

 Il était une fois un homme pris avec tant de rancoeur qu’il voulût mettre fin à ses jours. Mais avant de mettre fin à ses jours, il décide d’aller voir son fils qu’il n’avait jamais vu.

Comme il ne savait  pas où son fils habitait, il décida d’appeler la seule personne qui pouvait lui dire où il était rendu : le chum de la cousine de la mère de son enfant.

Juste avant de lui téléphoner,  il commença à penser au jour où il avait  eu une attirance pour cette  femme. Il avait oublié pendant des années  le visage de celle-ci. Pour lui, ce n’était même plus du passé : il l’avait complètement oubliée. La seule chose dont il se souvenait était que cette femme avait mis un enfant au monde dont il était le père, mais pour le reste, c’était le néant.

Plus il y pensait plus il se disait qu’il devrait  peut-être demander à son ami Charles de lui parler un peu de la  mère de son enfant. Il prit son courage à deux mains  pour lui téléphoner avec le désir que Charles  répondrait à toutes ses questions.

Il voulait savoir tant de chose qu’il ne savait pas vraiment  par où commencer, ça faisait déjà  3 annnées qu’il n`avait pas vu son chum.

Après seulement deux coups, Charles lui répondit. Étienne prit juste quelques instants pour lui demander comment il allait et, après, il y alla  avec une cascade de questions qu’ili posa les unes après les autres, ne laissant pratiquement plus de salive à Charles.

Charles semblait très dérangé par toutes ces questions; il lui dit de téléphoner à la mère de son fils et que c‘était à  elle de lui répondre, que lui, il n’avait pas le droit de lui faire ça.  Car, si elle ne voulait pas lui répondre, c’était tout simplement son choix . Étienne, lui, il avait fait son choix quand il avait  pris la décision de ne pas s’occuper de son petit garçon.

Étienne posa seulement une autre question à l’homme qui était autrefois un de ses meilleurs amis : « Penses-tu qu’il va me pardonner ma  lâchetté? » Charles lui répondit avec une telle froideur qu’Étienne eu du mal à  contenir ses émotions : « Qui pardonnerait à un lâche qui aimait mieux l’abandonner que de l’aimer? »

Après avoir parlé avec Charles, il prit la décision qu’il croyait la meilleure : laisser tomber. Après tout , il n’avait jamais été là pour cet enfant et la question qui se posait : à qui  il allait faire du bien, à lui ou à cet enfant qui doit déjà  être très heureux sans lui? Il laissa tomber le projet de retrouver son fils.

Un mois plus tard, le téléphone d’Étienne se  mit à sonner : qui pouvait bien lui téléphoner à cette heure tardive? C’était une femme  avec une voix familière à l’autre bout du fil. C’était  la mère de son fils qui lui disait qu’elle était au courant du téléphone qu’il avait passé à Charles. Elle lui dit que s’il voulait voir son fils,  il devait faire vite parce que sinon, il allait  être sûrement trop tard. Il lui demanda quand il pouvait aller le voir et elle lui répondut aujourd`hui.

Arrivé chez son fils, ne sachant pas trop quoi faire,  il resta 10 minutes devant la porte de l’entrée. Quand soudainement,  il aperçut cette femme, la mère de son fils.  La  femme pour laquelle il avait découvert ce qui était la passion et comprit que c`était sûrement pour ça qu’il avait tout fait pour l’oublier, car il savait très bien que tôt ou tard, il allait souffrir et que leur amour allait  s’éteindre. Il comprit la décision qu’il avait prise il y a déjà plusieurs  années.

Quand elle lui ouvrit la  porte, son coeur se mit à battre si fort qu’il n’y comprit  plus rien. Il avait une si forte envie de la serrer dans ses bras qu’il se mit à trembler de tout son corps. Elle lui demanda si tout allait bien et il lui répondit que oui. Que maintenant tout allait  bien, car elle était là devant lui.

Elle lui répondit qu’elle était bien contente de le voir mais qu’elle n’avait pas vraiment  le temps avec ce genre d’émotion, car son fils, lui, avait besoin de stabilité. C’est alors qu’elle lui demanda ce qu’il voulait. Il lui répondit qu’il voulait connaître son fils.

Elle lui annonca la nouvelle qui allait changer sa vie à jamais. La mère de son enfant allait mourir d’ici quelques mois. Il devait alors s’occuper de son fils. L’homme avec un besoin de quitter ce monde prit enfin la bonne décision : rester là avec l’amour de sa vie et leur fils.

Advertisements
 
1 commentaire

Publié par le 11 mars 2010 dans Travaux d'élèves

 

Étiquettes : ,

Une réponse à “La vie

  1. Stéphanie

    6 septembre 2013 at 09:30

    Très belle histoire

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :