RSS

Trucs pour apprendre et retenir la matière

16 sept

Humm… les études! Quoi de plus barbant pour plusieurs que d’avoir des matières de base à étudier! C’est rarement la première passion d’une personne, pourtant il est essentiel de passer par là. Alors comment passer au travers et de réussir à se souvenir de ce qu’on apprend en classe, non seulement pour l’examen, mais aussi pour la vie ensuite? En fait, différents trucs mnémoniques existent pour faciliter l’intégration des connaissances et éviter les blancs de mémoire fort gênant, particulièrement lors d’un examen! Choisissez celles qui vous conviennent ou créez vos propres manières de faire. L’important est d’être efficace.

Porter attention à la tâche et conserver une bonne motivation

D’abord, il faut savoir que le cerveau a besoin de porter une attention particulière à ce qu’il doit retenir. Songez aux moments ou aux connaissances que vous avez mémorisés sans même fournir d’effort : une fête particulière, un premier rendez-vous amoureux, un accident grave, une connaissance hilarante ou qui vous passionne, etc. Il est normal que vous vous rappeliez en détails certains événements parce qu’ils sont chargés d’émotions fortes, marquantes pour votre cerveau.

Alors que les études, c’est souvent plate… sauf si on a une motivation à les réaliser. Quelle est votre propre source de motivation? Plus votre désintérêt pour une matière est importante, plus votre source de motivation doit l’être : obtenir votre diplôme, être fier de vous, devenir un exemple pour vos enfants, avoir enfin accès au métier qui vous passionne, améliorer vos conditions de vie, …

Donc, pour favoriser la mémorisation, il faut d’abord être motivé. Ensuite, il est primordial de porter attention à ce qu’on écoute, lit ou voit. Imaginez que vous deviez en résumer le contenu ou le raconter à quelqu’un d’autre. Vaut mieux éviter toute source de distraction dans la mesure du possible. Pas de musique distrayante, pas de lieu bruyant, pas deux tâches à faire en même temps (genre communiquer par messagerie texte en plus d’étudier!) Chaque fois que votre attention sera portée ailleurs que votre travail, vous devrez prendre le temps de vous concentrer de nouveau : quelle perte de temps inutile et inefficace! Évitez d’être dérangé continuellement. Cela demande un effort, mais la mémorisation sera grandement améliorée et votre temps plus rentable.

Notez que l’attention est un outil précieux pour l’apprentissage. Soyez attentif, non seulement à la matière elle-même, mais aussi à la logique derrière les idées, cela vous permettra de reconstruire plus facilement l’enchaînement des idées lorsque vous en aurez besoin.

Créer des liens et se remémorer ses connaissances antérieures

Il est normal de se remémorer ses connaissances antérieures pour en intégrer de nouvelles, il faut faire des liens entre elles. Cela augmente les chances de s’en rappeler plus tard. Songez à un texte très spécialisé dans un domaine scientifique quelconque : si vous ne connaissez rien de ce sujet, saurez-vous déchiffrer le message? Saurez-vous en retenir l’essentiel? Ce sera certainement difficile, non? Tout simplement que vous n’auriez pas les bases nécessaires pour le faire (les connaissances antérieures).

Par exemple, vous pouvez vous rappelez le nom d’une nouvelle personne que vous rencontrez en pensant à une autre que vous connaissez depuis longtemps et qui porte le même nom. Vous pourriez aussi l’apprendre en le liant avec une caractéristique physique particulière de la personne. À l’école, vous auriez intérêt à utiliser une connaissance de grammaire, de géométrie en faisant un lien avec une autre, vue précédemment.

Parfois, il faut modifier ses idées préconçues, ce qu’on pensait connaître, mais on ne s’en porte pas plus mal. La mémoire, ça évolue et ça s’améliore. Ne résistez pas au changement et adaptez vous en intégrant un nouveau modèle de compréhension si nécessaire.

Mémoriser un texte ou autre connaissance sur un air de musique connu

Souvent, apprendre une chanson, c’est plus aisé parce qu’on ajoute une mélodie en plus du texte. Pour toute personne qui aime la musique, c’est souvent une excellente stratégie. On crée les paroles à partir de ce qu’on doit mémoriser. On apprend la chanson et il ne reste qu’à la chanter lorsqu’on en a besoin. Vous pouvez choisir une musique que vous aimez ou un air traditionnel (Au clair de la lune, Alouette, une chanson populaire rythmée, etc.) Sinon, il est possible d’écouter de la musique tout en étudiant, tant que ça ne vous distrait pas trop. À l’examen, il suffit de se rappeler de la musique écoutée selon la partie de matière étudiée, il est souvent plus facile de s’en souvenir.

Utiliser la répétition pour apprendre, mais en plusieurs courtes périodes plutôt qu’une seule longue période

D’abord, la répétition est l’outil de base de l’apprentissage. Pensez à l’enfant qui n’arrête pas de répéter ce qu’on dit ou les longues heures de pratique pour perfectionner sa maîtrise d’un sport. Ce sont les nombreuses répétitions qui permettre ainsi d’apprendre.

Par contre, lorsqu’il s’agit de préparer un examen, vaut mieux séparer ses séances d’étude en plusieurs courtes périodes. En effet, passer une longue période épuise le cerveau et il devient de moins en moins efficace. Ainsi, cette stratégie permet à la mémoire de se reposer et d’être plus productive.

Structurer l’information selon une hiérarchie, une suite logique

Faire un schéma montrant les liens entre chacun des parties que l’on a à mémoriser est une stratégie gagnante. Cela permet de lier les connaissances entre elles, d’organiser la matière selon les idées principales et secondaires. C’est moins lourd pour le cerveau à retenir ce type d’information. On peut faire un schéma des figures géométriques par exemple.

Créer un tableau résumé ou de comparaison

Le tableau permet d’organiser la matière. C’est utile parce que plus les connaissances sont traitées, organisées, plus c’est aisé de les retenir. Il est aussi possible de faire un tableau de comparaison, comme pour comparer les caractéristiques des adjectifs et des adverbes. Il est alors évident de distinguer leurs points semblables, mais surtout leurs différences.

Construire des questions sur la matière à apprendre

Composer des questions sur la matière à mémoriser, se les poser ou demander à quelqu’un de nous les poser: cela facilite la répétition et est une excellente manière de vérifier sa maîtrise du sujet. Il faut insister sur les réponses que l’on a manquées en reprenant le processus avec ces questions. C’est excellent lorsqu’on désire travailler à deux personnes ou plus.

Construire une histoire avec l’information à mémoriser

En regroupant plusieurs items dans un tout qui fait du sens, on réduit le nombre d’items à mémoriser, ce qui facilite la rétention. C’est le cas de la fameuse phrase « Mon Vieux, Tu M’as Jeter Sur Une Nouvelle Planète », où chacune des premières lettres de chaque mot représente la première lettre de chacune des planètes du système solaire. Il y a aussi « Me Voici Toute Mignonne, Je Suis Une Nouvelle Planète ». Donc, au lieu de neufs items, juste une phrase à retenir, et l’on peut retrouver les neufs planètes en prenant les premières lettres comme indice de rappel. Et en plus, elles sont en ordre : Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Platon.

Un autre exemple classique est la liste des conjonction de coordination (coordonnants) qui peuvent se résumer par la phrase : « Mais où est donc Carnior? » (Mais, ou, et, donc, car, ni, or) On s’amuse à en inventer à partir des mots que l’on doit mémoriser…

Faire des associations inhabituelles ou frappantes

En effet, toute émotion forte peut permettre l’apprentissage. Si on emploie la surprise ou l’humour, il est souvent possible de retenir une information. Prenez l’exemple du participe passé employé avec l’auxiliaire avoir en français : « C’est comme le mariage : avant ça s’accorde, après ça s’accorde plus. »

Reformuler le matériel à apprendre dans ses propres mots et se donner ses propres exemples

Avoir à expliquer la matière à quelqu’un d’autre est un excellent moyen de reformuler les connaissances et les expliquer à l’autre. C’est un exercice utile parce qu’on doit alors organiser sa pensée, faire des liens logiques avant d’en discuter avec une autre personne. Il y a rien de mieux pour clarifier les idées et mieux comprendre, car l’autre peut poser des questions. On doit alors aller plus loin dans sa compréhension de la situation. Aller plus loin que les exemples que l’on fournit en les adaptant à des exemples personnels, plus proches de soi, ça aide à les retenir.

Utiliser la méthode des mots-clés

Un mot-clé, c’est bref et ça résume bien une idée. C’est utile parce que facile à mémoriser. Par exemple, on ne meure qu’une seule fois et «mourir» ne prend qu’un seul «r». Par contre, un soldat de l’armée porte deux bottes, alors «armée» prend deux «e».

Utiliser la méthode des lieux

Le fait de reconstituer le contexte dans lequel on a appris quelque chose de nouveau peut aider à retracer une information en mémoire. Essayez de penser où vous étiez et avec qui, comment vous étiez habillés, quels bruits ou musique vous entendiez, etc. Se rappeler une anecdote permet souvent de raviver la mémoire et permettre l’accès à des apprentissages particuliers.

Utiliser des acrostiches

Un acrostiche est un petit poème ou une séquence que l’on retient parce que la première lettre de chaque ligne forme un mot quand on le lit à la verticale. Cela peut aussi être le premier mot de chaque ligne. En mathématique, on apprend les priorités d’opération par PEDMAS :

Parenthèses
Exposant
Division
Multiplication
Addition
Soustraction

Résumer le contenu du cours

L’avantage de faire un résumé est de limiter le contenu à étudier à l’essentiel pour comprendre et réussir le cours. Cela évite d’avoir à fouiller chaque fois un peu partout dans le cahier pour trouver l’information désirée. Les notes de cours ainsi prises peuvent être très personnelles, l’important est de s’y retrouver. Pourquoi ne pas combiner plusieurs stratégies déjà apprises? Rendez vos notes vivantes : schémas, tableaux, graphiques, acrostiches, illustrations, couleurs variées, etc.

Varier l’ordre de la matière à étudier

En commençant par une partie différente à chaque séance d’étude, ça permet de toucher à chacune des parties. On revient ensuite aux parties déjà vues. De cette façon, on ne peut pas avoir de surprise car certaines connaissances n’ont pas été révisées par manque de temps ou de concentration. En plus, il faut voir la matière comme un tout et non des sections séparées. L’examen ne respectera pas nécessairement l’ordre du cours : soyez prêts!

La carte d’organisation d’idées

C’est un schéma structuré qui illustre graphiquement les liens entre les idées, de manière à faciliter la visualisation de l’ensemble d’un sujet. C’est une façon imagée (en y ajoutant de la couleur, des dessins variés) de prendre des notes, faire un résumé, réviser ou mettre de l’ordre dans ses idées, afin de faire une synthèse du cours.

Bien souvent, le fait de voir la carte résumant la matière à comprendre, à mémoriser, amène à voir de nouveaux liens entre les éléments, qui parfois, avait échappé à l’attention en relisant simplement le cours. La carte d’organisation d’idées stimule à la fois les deux hémisphères du cerveau : la logique (côté gauche) et la créativité (côté droit).

* Je me suis grandement inspirée d’un document rédigé par une ancienne collègue, Lucille Lavoie (commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs), pour établir cette capsule. La plupart des points ont été repris tels quels ou légèrement modifiés selon mes besoins. Un merci tout particulier à Lucille!

About these ads
 
Poster un commentaire

Publié par le 16 septembre 2013 dans Capsules du prof

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :